Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2005 5 02 /12 /décembre /2005 07:55

The Kyoto progress report gives some details about changes in greenhouse gas emission from developed countries, between 1990 and 2003. Over all among these countries, there was a decrease of 5.9%, from 18.4 billion tonnes CO2 equivalent in 1990 to 17.3 billion in 2003. However, if we exclude the former East Bloc among industrialized countries, the increase is of 9.2% between the same period ! Canada’s emission record with 24.2% gets alarmed. Federal Environment Minister, Stéphane Dion attributes Canada’s rise partly to robust economic growth, 43% since 1990. The word is let out: economic growth ! To be in growth or not !

Avant de poursuivre le blog sur notre voyage, il nous a semblé intéressant de saisir un peu l’actualité en vous parlant de Montréal 2005. Cette ville accueille en effet la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, du 28 novembre au 9 décembre.

La Fondation canadienne pour les sciences du climat et de l'atmosphère (FCSCA), de concert avec des scientifiques réputés œuvrant dans les universités et au gouvernement, a émis une lettre adressée au premier ministre Paul Martin lui demandant de prendre des mesures pour s'attaquer le plus rapidement possible aux défis posés par les changements climatiques. Le Canada se réchauffe en effet plus vite que la plupart des autres pays et sera l'un des plus touchés. Cette lettre a été signée par quarante-neuf chercheurs éminents du pays." Les changements climatiques sont bel et bien une réalité ", soulignent les scientifiques. " Au cours des cinquante dernières années le Canada s'est réchauffé plus rapidement que la plupart des autres régions de la planète, le plus grand réchauffement (plus de 2oC) survenant dans le bassin du fleuve Mackenzie ". Le Canada affronte déjà des changements qui affectent la vie et la santé de ses citoyens et de nouvelles connaissances sont essentielles afin de ralentir le réchauffement, de s'adapter aux nouvelles conditions climatiques et d'éviter de provoquer des changements irréversibles. Les scientifiques canadiens sont d'accord pour dire que nous avons besoin de connaissances plus poussées sur le système climatique qui est fort complexe " pour prendre des décisions éclairées en vue de réduire nos propres émissions de gaz à effet de serre et de nous adapter à leurs incidences futures inévitables. " Les répercussions sur les écosystèmes canadiens et les activités socio-économiques pourraient comprendre: des pénuries d'eau pour les cultures des Prairies, la prolifération des insectes dans les forêts, la migration vers le nord du saumon du Pacifique et une augmentation de la gravité et de la fréquence des inondations, des tempêtes, des tornades et des sécheresses.

Plus ici qu’ailleurs l’avenir de notre planète est en question. Cependant nous continuons à ne pas vouloir nous impliquer personnellement en changeant nos habitudes, demeurant comme hypnotisé par l’hydre consommatrice dévoreuse et reportant la question sur nos politiciens. Que faire à notre niveau avant qu’il ne soit trop tard, si cela ne l’est déjà pas ? Pour le moins acceptons de continuer à vivre en nous informant : www.montreal2005.gc.ca (site figurant dans les liens).

A bientôt pour une autre réflexion sur le sujet….

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Malu 06/12/2005 11:41

Salut les amis,
Merci de nous faire partager voyages, émotions et paysages !
Vos photos sont magnifiques, c'est un régal de les visionner.
Vous avez l'air en forme, nous aussi !
Sans voyager beaucoup, nous sommes toujours en contemplation devant notre lac (de genève), qui nous offre de magnifiques teintes hivernales. (on vous laisse imaginer)!
Chaleureux messages et bonne continuation à tous deux. Bisous
Malu et Charles-Henri