Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 18:32
Qui a dit qu’elle n’avait pas froid aux yeux ?


Au contrôle de sécurité pour le départ à Inuvik, Geneviève doit se déchausser et passer une fouille complète de son sac à dos. Ce qui la fâche, cette fois-ci, c’est qu’ils n’ont rien remis en place correctement, si bien qu’elle se retrouve avec un sac absolument informe. L’avion de la compagnie Canadian North est complet et nous avons deux sièges séparés. Je fais la connaissance de Doug, qui travaille pour Geokimetics à Tuk. Il me donne quelques détails sur la recherche pétrolière. Je reviendrai sur le sujet ultérieurement. Première escale à Yellowknife, chef lieu des NWT, puis à Norman Wells, localité minière. Comme prévu, après cinq heures de voyage, nous atterrissons à Inuvik. Judi du B and B Arctic Chalet vient nous accueillir. Le temps est au beau et la température à -31C.
Après avoir emménagé dans notre cabine, nous allons faire quelques courses en empruntant la voiture, car nous sommes à environ deux à trois kilomètres de la petite ville d’Inuvik, qui compte 3’296 habitants, dont 60% de gens venus d’ailleurs, 25% d’inuvialuits et 15% de denes ou métis. 32,6% des résidents vivent de la chasse et de la pêche. La température moyenne annuelle est de -9,7C avec un minimum à -56,7C en hiver et un maximum de +31,7C en été. Ici la vie est très chère, 40% de plus qu’à Montréal. Connaissant déjà les lieux, Je fais le guide pour un petit tour et la découverte de la fameuse route de glace, qui relie Tuktoyaktuk et Aklavik, durant les mois de janvier à fin avril, sinon ces deux localités ne sont accessibles que par eau ou par air. La seule route qui relie le Yukon à Inuvik est la Dempster Highway, ouverte toute l'année, sauf tempête de neige à certains endroits critiques.
Puis nous nous équipons pour une petite randonnée sur la route de glace et faisons connaissance d’Olav, le mari de Judi, d’origine norvégienne, une véritable force de la nature qui prépare notre prochaine expédition en chiens de traineaux, en testant notamment la tente dans laquelle nous dormirons. Pour eux il s’agit d’une grande première, puisque c’est à mon initiative, en avril 2006, que j’en avais émis l’idée. Habituellement Judi organise des tours d’une à deux heures sur des sentiers balisés autour de la propriété, dans un magnifique décor d’épicéas et d’aspens. Ils se réjouissent, alors que nous, nous commençons à nous poser des questions ! Les jours suivants nous aurons l’occasion de voir une très belle aurore boréale, que je n’ai malheureusement pas réussi à prendre en photo et nous poursuivrons notre visite de la localité en assistant encore à une partie de la fête du Muskrat et en partageant un repas avec Christian Bucher, gestionnaire et conservateur des ressources naturelles et culturelles des parcs en arctique, qui nous a invité chez lui avec son fils Tysson. Christian, originaire du Locle, est un ami de Michel Cerutti que nous avons connu à Faro en 2005 et avec qui nous continuons à entretenir des contacts amicaux réguliers. Le dernier soir avant notre départ nous partagerons également un repas avec Judi et Olav au restaurant Eskimo Inn. Pour le surplus voir l'album de photos No 42. Dimanche 30 mars nous chargerons le matériel et prendrons le départ vers 13h pour notre périple en chiens de traineaux, de cinq jours, parcourant environ 200 km jusqu'à Tuktoyaktuk, Tuk pour les initiés. Prochain article: "Le départ pour Tuk ".

Partager cet article

Repost0

commentaires