Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 12:42

Juste avant de m’envoler pour Montréal, je ne résiste pas à vous faire part d’une réflexion au sujet d’un débat que j’ai écouté récemment à la radio, concernant l'extension du Musée d’Art et d’Histoire. Celui-ci opposait l’ancien directeur de l’Ecole Cantonale d’Art de Lausanne et le président de la section genevoise de Patrimoine suisse. Le premier était favorable à une architecture dynamique, audacieuse, chaleureuse, accueillante et contemporaine. Le second optait pour une solution qui puisse se conjuguer au passé et présent permanent. Cette dernière position n’est-elle pas finalement une forme d’ethnocentrisme qui, comme le définit le spécialiste, est une tendance à répudier toutes les manifestations culturelles et les comportements éloignés de ceux auxquels nous nous identifions, en rejetant notamment tout ce qui nous fait perdre nos repères. Pour l’antiquité grecque, tout ce qui n’était pas grec était barbare. Aujourd’hui, force est de constater, qu’à Genève en particulier, nous cultivons une telle attitude avec une belle ferveur. Dans la période climatérique que nous vivons sur la planète, n’est-ce pas aussi un réflexe de peur, de manque de confiance en soi et d’une terrible frustration, éléments qui participent également aux succès remportés par les mouvements populistes ?

 

Partager cet article

Repost0

commentaires