Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2006 4 20 /04 /avril /2006 05:53
Le Muskrat Jamboree a lieu chaque année à Inuvik et ensuite dans les différentes localités avoisinantes, comme Aklavit et Tuktoyaktuk. C’est l’occasion pour les autochtones, après un assez long hiver, de se rencontrer et participer à des joutes sportives et autres animations culturelles. Les festivités ont lieu essentiellement sur le site du fleuve Mackenzie, qui complètement saisi par la glace et la neige, offre une aire assez vaste pour y exercer toutes les activités, du lancé de harpon, à la course folle des motoneiges, en passant par le chien de traîneau, la compétition de raquettes et les jeux pour les enfants. Cet événement qui s’étale sur quatre jours comprend également un plantureux repas communautaire à l’ouverture, ainsi que des démonstrations et concours de danse dans le centre récréatif, où se trouve une superbe piscine avec des palmiers et des cocotiers !

Lorsque j’arrive au bord du fleuve, je rencontre Isabelle et Eric, ainsi que d’autres québécois qui s’affairent à monter une tente pour la cabane à sucre, une ancienne tradition qui consiste, vers la fin de l’hiver, quand les érables commencent à saigner, à fabriquer le sucre d’érable, qui est ensuite étendu en fines lamelles sur de la neige fraiche, pour en faire de délicieuses sucettes, un vrai bonheur pour petits et grands. Comme ils semblent être un peu en retard sur le programme, je me propose de les aider, ce qui me permet de mieux faire connaissance de ces gens qui ont choisi de vivre dans cette contrée particulière, mais si passionnante et envoûtante pour ceux qui savent apprécier la véritable nature sauvage du Gd Nord et ses conditions extrêmes. Une fois la tente dressée, après quelques péripéties pour en définir la conception finale, je vais me fondre dans cette petite communauté sympathique pour assister aux différentes activités. Je suis fasciné par ces visages si différents entre les Inuvialuts et les Gwich’in, les premiers ayant une face assez ronde, un nez épaté, alors que les seconds sont plus profilés avec des traits assez prononcés. La température est encore très acceptable pour l’endroit, se situant autour des moins 15 degrés avec un soleil radieux et généreux. Pour le surplus je vous laisse découvrir les photos des deux albums Nos 24 et 25 qui se passent de tout commentaire, si ce n’est que la course des motoneiges fut spectaculaire et décoiffante.

Le dimanche matin je me rend à la messe dans cette étrange église en forme d’igloo, bâtie en 1958 par deux missionnaires, qui ont fait preuve d’une ingéniosité remarquable pour résoudre la problématique de la présence du pergélisol. Ce bâtiment est en effet entouré d’une enveloppe en forme de coquille qui permet tout simplement de l’entourer d’une zone de froid récupérant la chaleur en l’évacuant par le dôme, évitant ainsi que la partie creusée dans le sol ne se réchauffe et fasse fondre une partie du pergélisol. Après l’office, je retourne à la fête pour déguster une excellente soupe de caribou, ainsi qu’un steak avec un donut, genre petit pain esquimau. Puis la manifestation va se poursuivre avec différentes activités que je vous laisse encore découvrir sur les photos, dont la fameuse course de traîneau toboggan et le « bush skills event » ou l’art de préparer un feu sans papier et cuire un bannock accompagné de thé.

Je reviens ensuite à mon hôtel pour me rendre au B+B Arctic Chalet pour la seconde partie de mon séjour. Avant de partir pour ce lieu un peu à l’écart je croise quelques jeunes, à l’attitude caractéristique du partage de joints, signe que cette localité, même éloignée des turbulences des grandes villes, est bien contemporaine avec les problèmes lancinants de drogue et d’alcool. Au Bead and Breakfast, je fais la connaissance de Judi, d’origine bernoise, qui organise et anime ce lieu sympathique avec son époux au prénom norvégien typique d’Olav. Nous nous organisons pour la journée du lendemain qui me conduira, avec elle comme guide, à Tuktoyaktuk par la route de glace, où de très belles surprises nous attendent dans cette nature spectaculaire. Pour prendre patience je vous propose une balade avec les deux derniers albums de photos et me réjouis de vous retrouver. A tout bientôt…

Partager cet article

Repost0

commentaires